Accueil  >   C'est décidé, je me reconvertis !  >   Les aides pour se reconvertir  >   Vous êtes salarié  > La VAE : diplôme contre expérience

Recevez les offres d'emploi qui vous correspondent par mail !

Créez une alerte e-mail

15 000 recruteurs attendent de consulter votre CV

Déposez votre CV

La VAE : diplôme contre expérience

Le diplôme ne fait pas tout, mais en matière de reconversion, il élargit souvent le champ des possibles...

Pour tous ceux qui ont gravi les échelons avec un petit bagage scolaire ou qui ont développé de nouvelles compétences sur leur temps libre, la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) est toute indiquée. Son principe : décrocher un diplôme sans passer par l'étape formation.

 

En 2008, plus de 14 000 personnes ont obtenu la qualification qu'elles convoitaient par le biais d'une VAE. « La mobilisation autour de ce dispositif est de plus en plus importante, constate Jean-Christian Pouillon, Responsable Équipe Recrutement RH, Finance et Formation de l'agence cadres Pôle Emploi d'Issy-les-Moulineaux. Il est particulièrement intéressant pour les profils cadres, car tous les diplômes universitaires sont accessibles par ce biais. » Certification professionnelle ou titre universitaire, tous les diplômes enregistrés au Répertoire National des Certifications Professionnelles peuvent en effet être décrochés via une VAE.

 

Quel que soit le bagage scolaire, salariés, demandeurs d'emploi et non-salariés peuvent faire une demande de VAE. Selon le statut, la démarche peut être financée dans le cadre d'un DIF, d'un congé VAE ou à ses propres frais. La seule condition requise pour entrer dans le dispositif étant de comptabiliser trois années d'expérience, salariée ou bénévole, en rapport direct avec le diplôme visé.

 

VAE, mode d'emploi

Première étape d'une démarche de VAE : franchir la porte du PIC, le Point Informations Conseil, dont on dépend. Placés sous la houlette des conseils régionaux, ceux-ci permettent d'obtenir informations et conseils sur le financement, la constitution du dossier mais aussi sur le choix de la certification la plus adaptée. Leur liste est accessible sur www.vae.gouv.fr.

 

Une fois le projet cadré, il faut faire une demande de recevabilité. Si celle-ci est acceptée, le futur diplômé devra alors constituer son dossier de présentation de l'expérience qui sera examiné par un jury. Très souvent, ce dernier demande à recevoir le candidat en entretien. Et enfin, place au verdict. La validation peut être totale, partielle ou refusée. Dans les deux derniers cas, un accompagnement pour finaliser la validation ou entreprendre d'autres démarches est généralement proposé.

 

Attention, cette démarche est loin d'être une promenade de santé. Pour une validation de niveau bac +5, il faut compter de six mois à un an de préparation, dont approximativement 150 heures pour la rédaction du dossier de présentation. Le tout sur son temps libre.

 

Recherchez une formation sur Cadremploi.fr

 

Sandrine Guinot © Cadremploi.fr - 2010

 


Vos réactions, vos témoignages : jemereconvertis@cadremploi.fr