Accueil  >   C'est décidé, je me reconvertis !  >   A savoir avant de se lancer  >   Des pistes de reconversion  > Les métiers propices à la reconversion

Recevez les offres d'emploi qui vous correspondent par e-mail !

Je créé une alerte e-mail

Déposez votre CV en 3 minutes sur Cadremploi.fr !

Créez votre espace perso sur Cadremploi.fr

Les métiers propices à la reconversion

Partir, oui, mais pour aller où ? Qu'il s'agisse de secteurs porteurs ou de métiers permettant d'exploiter ses compétences sous un nouveau jour, certaines fonctions facilitent la démarche de reconversion.

Formation et conseil

C'est l'un des choix les plus courants. Un cadre ayant quinze ans d'expérience au même poste décide de transmettre son savoir ou d'aider d'autres entreprises à mettre en place des solutions qu'il a installées chez son ancien employeur. Les seniors sont bien sûr les premiers concernés par ce type de virage, car leur expérience et leur recul sont une vraie valeur ajoutée dans la formation ou le conseil. « La plupart du temps, une reconversion sert à donner un sens à ce qu'on fait », explique Jean-Christian Pouillon, Responsable Équipe Recrutement RH, Finance et Formation de l'agence cadres Pôle Emploi d'Issy-les-Moulineaux. La sensation d'apporter un savoir à quelqu'un qui en a besoin est ici une forte motivation pour les profils en fin de carrière.

 

La vague environnementale

« L'éco-industrie est en pleine effervescence, observe Jean-Christian Pouillon. Nous avons autant de demandes de la part des employeurs que de candidats intéressés. » Consultants en recherche et développement, concepteurs de produits, spécialistes en organisation interne et en rationalisation de la consommation de CO2, experts en communication et marketing environnemental, chefs de projets... Autant d'expertises toujours en pénurie à l'heure actuelle. Les entreprises multiplient les démarches éco-responsables et manquent pour cela de professionnels qualifiés. Car la fibre écolo ne suffit pas ! Souvent les formations durent au minimum deux ans, les aspects techniques ou législatifs étant complexes à maîtriser.

Voir également notre dossier : Les formations qualité, sécurité, environnement et développement durable

 

Commercial, un métier en tension

Havre de recrutement au milieu de la crise, les métiers commerciaux sont restés dynamiques dans presque tous les secteurs et la pénurie est toujours aussi flagrante. C'est pourquoi les employeurs sont prêts à faire des concessions lorsqu'ils cherchent un nouveau salarié. Un manque d'expérience peut se compenser par le savoir-être : sens du relationnel, esprit d'initiative, persévérance, autonomie et bien sûr goût de la vente. Pour autant, les commerciaux dans l'âme seront mieux armés avec des formations complémentaires pour maîtriser les techniques commerciales et les particularités des produits. Formations souvent organisées par l'employeur.

 

Banque et assurance : ouverture aux profils atypiques

Gros recruteurs malgré la crise, la banque et l'assurance furètent volontiers dans d'autres domaines pour dénicher des candidats. Car les postes de commerciaux et de relation clientèle représentent les plus gros volumes de recrutement, et là encore les compétences clés sont comportementales. Bon relationnel, capacités de communication, sens de l'écoute, fibre commerciale,... autant de qualités qui ne s'acquièrent pas par un diplôme. La grande majorité des employeurs du secteur sont donc prêts à former eux-mêmes les candidats correspondant à ces profils, à condition qu'ils soient motivés. L'assurance est d'autant plus ouverte aux parcours non linéaires qu'elle manque d'attractivité.

Voir également notre dossier : les métiers d'avenir de la banque assurance finances

 

Créer son entreprise

C'est une décision prise par de nombreux cadres soucieux de devenir leur propre patron. D'après Myriam Rousselot, chef de projet Contrat de transition professionnelle (CTP) à l'AFPA, « c'est une bonne solution, surtout en temps de crise, car elle permet de créer son emploi. D'ailleurs, la majorité des cadres que nous recevons dans le cadre du CTP choisissent cette option. » Même pour ceux qui se lancent dans leur secteur, la formation - ou du moins l'accompagnement - est recommandé afin d'apprendre à gérer une entreprise : la comptabilité, les obligations légales, les relations avec les banques, la réalisation d'études de marché, la gestion des ressources... Tout ça ne s'invente pas !

 

Lire la suite : Les reconversions les plus courantes

 

Séverine Dégallaix © Cadremploi.fr - 2010

 

 


Vos réactions, vos témoignages : jemereconvertis@cadremploi.fr