Accueil  >   C'est décidé, je me reconvertis !  >   Pratique : check list et modèles  >   CV, lettre de motivation, entretien  > Reconversion : comment valoriser vos CV et lettre de motivation

Recevez les offres d'emploi qui vous correspondent par e-mail !

Je créé une alerte e-mail

Déposez votre CV en 3 minutes sur Cadremploi.fr !

Créez votre espace perso sur Cadremploi.fr

Reconversion : comment valoriser vos CV et lettre de motivation

Si le CV et la lettre de motivation sont déjà un exercice délicat avec un parcours linéaire, ils deviennent un vrai casse-tête en cas de reconversion. Comment tirer votre épingle du jeu quand aucune de vos expériences ne correspond au poste convoité ?

Votre objectif : prouver que vous accomplissez une démarche réfléchie, que vous avez les atouts pour vous adapter à votre futur poste et que vous vous êtes donné les moyens de réussir. Il faut donc gommer ce qui pourrait effrayer les recruteurs, valoriser les ressemblances entre vos anciennes expériences et votre futur métier, tout en misant sur votre différence pour sortir du lot.

 

CV : un exercice d'adaptation

- Le titre

Première chose à savoir : la plupart des entreprises sont maintenant équipées de logiciels de tri des candidatures. Pour chaque offre d'emploi, les recruteurs choisissent des mots clés en lien avec le poste et malheur aux CV ne contenant pas ces fameux termes. Aucune chance, donc, de passer la barrière de la sélection si votre CV porte le titre de « Chef de rayon » pour un poste d'attaché de presse... Vous n'avez ainsi pas d'autre choix que de mettre un titre correspondant au poste visé. Cependant, vos précédentes expériences ne correspondront pas. Pour clarifier la situation, il est donc conseillé d'inclure une partie « Objectif » en dessous du titre, afin d'expliquer en une courte phrase que vous êtes dans une démarche de reconversion. Une rubrique « Compétences » peut aussi être pertinente car vous y résumerez vos 4 ou 5 compétences transversales applicables au poste.

 

- Les expériences

Comme pour un jeune diplômé, la rubrique des expériences professionnelles pertinentes risque d'être allégée. Et pourtant, vous n'êtes justement pas jeune diplômé ! Certes vous n'avez pas encore exercé votre nouveau métier mais vous avez accumulé une maturité professionnelle non négligeable. A vous de faire ressortir pour chaque expérience les compétences transversales utiles pour votre prochain poste : capacités de communication, sens des responsabilités, qualités d'organisation, capacités d'analyse ou de management... Fuyez les termes techniques propres à votre ancien domaine dans les descriptions des différentes expériences. Préférez des expressions génériques facilement transposables : analyse comparative au lieu de « benchmarking », mise à jour de sites internet plutôt que « Tierce Maintenance Applicative », ou encore repérage des données incorrectes à la place d'« apurement ».

 

Détaillez davantage les expériences ayant un point commun avec le poste convoité, en revanche évitez de trop préciser celles qui correspondent moins. Les éventuels stages effectués dans le cadre d'une formation pour vous reconvertir sont bien sûr à mettre bien en évidence.

 

- La formation

Si vous avez suivi une formation professionnelle dans le cadre de votre reconversion, il peut être pertinent de placer la partie formation avant les expériences sur votre CV. Détaillez un maximum en précisant les domaines d'enseignement et travaux effectués liés à l'emploi visé.

 

Lettre de motivation : votre meilleur atout !

Dans le cadre d'une reconversion, la lettre de motivation prend tout son sens, car elle vous permet d'expliquer votre démarche et de rassurer le recruteur sur votre capacité à occuper ce nouvel emploi. Comme pour le CV, « l'exercice consiste à mettre en avant les compétences acquises grâce aux anciens postes et qui pourront servir dans le nouveau, explique Pierre-Yves Stintzy, directeur général de Staff Consultants. Mais attention à ne pas sur-argumenter : lorsqu'un candidat a tendance à trop se vendre, les recruteurs se méfient. »

 

Il est conseillé de respecter le plan classique Vous - Moi - Nous, c'est-à-dire commencer par parler de l'entreprise, puis expliquer vos atouts et votre projet, pour enfin montrer en quoi vous seriez utile à l'employeur. Expliquez clairement votre démarche de reconversion, sans commettre l'erreur classique de dénigrer votre ancien métier. Votre passé professionnel n'est pas une honte, mais un argument. A vous de mettre en valeur les compétences pertinentes pour le poste en expliquant par quelques exemples les liens entre vos précédentes expériences et le poste en question.

 

Soulignez le fait que vous êtes prêt à vous former et à fortement vous impliquer pour devenir rapidement opérationnel, ainsi que le regard neuf que vous apporterez à l'équipe grâce à votre parcours atypique. Enfin, la reconversion en elle-même peut devenir un argument de vente : n'est-elle pas la preuve de votre adaptabilité, de votre polyvalence et de votre implication ? Il faut une bonne dose de courage et de motivation pour oser un tel virage !

 

 

 

Coup de pouce

Attention au mail accompagnant votre CV et votre lettre. C'est la première chose que le recruteur lira, vous devez donc le soigner autant que le reste de votre candidature. Résumez très succinctement les raisons de votre candidature, vos principales motivations et vos atouts pour le poste. Adoptez un style plus simple, en veillant à éveiller la curiosité sans en dire trop.

 

Pour en savoir plus :

Article « Reconversion : les modèles de CV et de lettre de motivation »

 

 

Séverine Dégallaix et Laure Marcus © Cadremploi.fr - 2010

 

 

 


Vos réactions, vos témoignages : jemereconvertis@cadremploi.fr