Accueil  >   C'est décidé, je me reconvertis !  >   Témoignages : ils l'ont fait !  >   Reconversion passion  > De commercial à tailleur de pierre

Recevez les offres d'emploi qui vous correspondent par mail !

Créez une alerte e-mail

15 000 recruteurs attendent de consulter votre CV

Déposez votre CV

De commercial à tailleur de pierre

A quarante ans, Frédéric Dufour s'est déjà reconverti deux fois dans sa carrière. BTS commercial en poche, il a occupé un poste de chef des ventes régionales avant de devenir responsable d'une agence d'intérim. Mais c'est sa deuxième réorientation qui a de quoi surprendre : il est aujourd'hui tailleur de pierre.

Comment s'est déroulé votre parcours professionnel ?

J'ai travaillé dans la grande distribution pendant 9 ans. Mon poste de chef des ventes régionales ayant été supprimé suite à une restructuration, je suis ensuite devenu responsable d'une agence d'intérim grâce à des contacts personnels. C'était un changement de métier, cependant les compétences étaient similaires : il fallait toujours vendre, même s'il s'agissait cette fois de services. Mais après cinq ans à ce poste, mon emploi a été de nouveau supprimé, et c'est là que j'ai radicalement changé de voie.

 

Quel a été le déclencheur ?

Lorsqu'on se retrouve au chômage à presque quarante ans, on est obligé de faire un bilan qui tient en une simple question : « qu'est-ce que je sais faire ? » Or je me suis aperçu que je ne savais rien faire de concret. J'ai eu envie d'apprendre un métier, de faire quelque chose de technique, de construire. Je me suis dirigé vers le bâtiment suite à une rencontre avec un tailleur de pierre. Puis le groupe Bonnel, spécialisé en restauration de monuments historiques et gros œuvre, m'a proposé de me prendre en alternance. J'ai donc passé mon CAP tailleur de pierre en un an, avec un rythme mensuel de trois semaines dans cette entreprise et une semaine de cours à l'AFPA. J'ai ainsi décroché mon diplôme en 2007, et je suis aujourd'hui en CDI chez le même employeur.

 

Regrettez-vous votre choix ?

Absolument pas ! Cela m'a permis de prendre du recul par rapport à mon ancien métier, j'ai pu relativiser certaines choses, notamment le stress. Un commercial angoisse quand il perd un client, alors qu'il peut toujours en retrouver un autre. En tant que tailleur de pierre, une erreur peut signifier une maison qui s'écroule... C'est un problème autrement plus grave.

 

Par ailleurs, j'ai l'impression que ce que je fais a un sens. Et surtout, lorsque je rentre chez moi le soir, ma journée est finie. Que cela soit en tant que chef des ventes ou en tant que responsable d'une agence d'intérim, je ramenais toujours des ennuis à la maison. Alors que maintenant, les problèmes ne reprennent que le lendemain.

 

Séverine Dégallaix © Cadremploi.fr - 2010

 


Vos réactions, vos témoignages : jemereconvertis@cadremploi.fr