Accueil  >   C'est décidé, je me reconvertis !  >   Les aides pour se reconvertir  >   Vous êtes salarié  > Le CIF, l’outil le plus prisé de la reconversion

Recevez les offres d'emploi qui vous correspondent par mail !

Créez une alerte e-mail

15 000 recruteurs attendent de consulter votre CV

Déposez votre CV

Le CIF, l’outil le plus prisé de la reconversion

Lorsqu'on évoque la reconversion professionnelle, le CIF ou Congé individuel de formation remporte tous les suffrages. Toutefois, ce dispositif suscite de plus en plus de demandes et, par conséquent, de plus en plus de refus.

Tout salarié comptabilisant 24 mois d'ancienneté dont 12 mois dans l'entreprise est en droit de faire une demande de Congé individuel de formation (CIF). Pour autant, les demandes affluant, il n'est pas rare qu'un dossier essuie un premier refus. « Obtenir un CIF alors qu'on possède déjà un bac +4 ou bac +5 est de plus en plus épineux, constate Michèle Dain, Directrice du BIOP, service d'orientation de la CCIP. Car le Fongecif et les OPCA favorisent les personnes avec peu de qualification. » « La priorité est donnée aux projets les plus cohérents avec formations qualifiantes », ajoute Mathilde Bourdat, Manager Formations Interentreprises du Groupe Cegos. Certaines formations ont donc plus la cote que d'autres, notamment celles qui permettent de se perfectionner ou de décrocher une qualification plus élevée.

 

Je persiste...

« Il ne faut pas hésiter à faire appel ! », conseille Mathilde Bourdat. Selon nos deux experts, la lettre de motivation, qui accompagne le dossier de demande de CIF auprès de l'organisme financeur, est particulièrement importante pour valoriser votre demande. « Elle doit indiquer en quoi cette formation est nécessaire à l'employabilité du demandeur, recommande Mathilde Bourdat. Cela suppose de faire ressortir l'actuelle fragilité du salarié au sein de l'entreprise. » La motivation est également importante : « rien de tel que d'essayer de discuter de son projet au téléphone ou en face à face avec un conseiller du Fongecif », note Michèle Dain.

 

... Et je signe

Obtenir le financement de son CIF n'est pas tout, il faut également faire une demande d'autorisation d'absence auprès de son employeur. Ce dernier ne peut légalement refuser une demande de Congé Individuel de Formation, et ce quel que soit le cursus envisagé. « Toutefois, il peut reporter la demande de neuf mois après consultation du CE, si celle-ci perturbe l'organisation du travail ou si au moins 2 % des effectifs sont déjà en CIF », précise Mathilde Bourdat.

 

Cette autorisation d'absence est nécessaire car le CIF doit légalement se dérouler sur le temps de travail. Toutefois, la nouvelle réforme de la formation professionnelle pourrait changer la donne. Il est en effet prévu d'ouvrir ce dispositif aux formations accessibles hors du temps de travail, de quoi offrir de nouvelles possibilités de reconversion.

 

Pour en savoir plus :

Article « Le CIF m'a aidé à trouver ma voie »

D'autres conseils sur Cadremploi : « A quoi sert le CIF ? »

 

 

Sandrine Guinot © Cadremploi.fr - 2010

 

 


Vos réactions, vos témoignages : jemereconvertis@cadremploi.fr