Recevez les offres d'emploi qui vous correspondent par mail !

Créez une alerte e-mail

15 000 recruteurs attendent de consulter votre CV

Déposez votre CV

Et tout commença par une introspection…

Il était une fois la reconversion professionnelle, qui exigeait une préparation factuelle et psychologique très minutieuse... 

Le futur reconverti, héros de l'histoire, décida qu'avant de se lancer, mieux valait être vraiment prêt. Cadremploi, son fidèle conseiller, lui fournit une feuille de route dont il ne put se passer.

 

Je fais mon bilan perso

Seul ou accompagné (coaching, bilan de compétences, bilan professionnel...), faites le point sur vos aptitudes et compétences. Et là, attention à ne rien oublier. Pas évident de prendre conscience de toutes les connaissances et savoir-faire qu'on met en œuvre au quotidien. Être à l'écoute des autres par exemple, est une véritable compétence... que tout le monde ne possède pas ! N'hésitez pas à questionner vos proches et collègues sur les qualités qu'ils perçoivent en vous, c'est souvent très instructif.

 

J'analyse mes préférences

Les compétences, c'est une chose. Ce qui vous motive, c'est encore plus important. Comme il n'est pas toujours évident de prendre conscience de ses valeurs et motivations profondes, il est conseillé de scanner ses expériences passées. C'est ce que la coach de carrière Brigitte Quagliot appelle « l'effet rétroviseur » : faites le point sur votre parcours et listez ce que vous avez le plus apprécié (type d'environnement professionnel, responsabilités confiées, travail seul ou en équipe, ambiance, etc). Tâchez ensuite d'analyser ce qui explique ces préférences et d'en déduire ce que vous recherchez en priorité. Cette autre phase d'introspection n'étant pas facile à réaliser seul, vous pouvez là encore solliciter l'aide d'un coach ou d'un consultant.

 

Je fais émerger toutes les pistes possibles

Déterminez les 3 ou 4 pistes que vous pourriez suivre en fonction des résultats obtenus lors des deux étapes précédentes. C'est à ce moment que vous allez confronter vos envies avec les professions susceptibles de vous intéresser : avez-vous le profil adéquat ? Quels sont les pré-requis pour exercer ces métiers ? Une formation est-elle envisageable pour développer de nouvelles compétences ? Etc.

 

Je vérifie la pertinence de mes attentes

Vous devez à présent croiser vos espérances avec la réalité. Car « il y a parfois un monde entre les deux », souligne Yves Deloison, journaliste et auteur du blog toutpourchanger.com. Vous pouvez vous documenter bien sûr, mais l'idéal reste certainement la prise de contact avec des professionnels exerçant les métiers qui vous intéressent : quotidien, contraintes et avantages, entreprises qui recrutent... Avec les réseaux sociaux de type LinkedIn ou Viadeo vous n'avez plus d'excuse, vous trouverez forcément quelqu'un qui sera d'accord pour vous parler de son métier.

 

Je remets les pieds sur terre

L'étau s'est à présent resserré, il ne devrait vous rester qu'une piste ou deux à explorer... il est temps de faire parler votre côté raisonnable : quels sont les coûts qui vont être engendrés, quels obstacles allez-vous rencontrer et seront-ils difficiles à franchir ? Sur qui pouvez-vous compter pour vous soutenir ? Les bénéfices que vous allez retirer et le changement de situation que vous espérez en valent-ils la peine ? D'un point de vue familial, qu'est-ce qui va poser problème ? Etc.

 

Je détermine si j'ai besoin d'une formation

Évidemment, si vous voulez faire le grand saut entre la communication et la boulangerie, vous allez sûrement devoir en passer par une formation conséquente. Dans d'autres cas, si votre profil colle relativement bien au métier visé, une courte formation sur un sujet particulier peut apporter de la valeur ajoutée. Si vous vous êtes donné la peine de vous former à tel outil informatique, ou avez débuté l'apprentissage d'une langue étrangère par exemple, ce sera le petit plus qui fera la différence.

 

Quand votre situation professionnelle actuelle et l'objectif visé, sont très éloignés, mieux vaut  soupeser l'investissement qui sera nécessaire : « se lancer dans une formation relativement conséquente implique des ressources financières, mais aussi émotionnelles », prévient Sylvaine Pascual, coach spécialisée dans le relationnel et la reconversion professionnelle[1]. Peut-être devrez-vous travailler à temps partiel pour financer cette formation, ou consentir à certains sacrifices...

 

J'établis mon plan d'action

Vous avez à présent une vision globale, détaillée et concrète de votre projet. Vous pouvez établir votre plan d'action : préparez les différentes étapes que vous aurez à franchir et fixez-les sur un calendrier. « Il est important de dater chaque phase et non de rester dans le vague, car plus les choses sont précises, plus elles ont de chances d'être accomplies », encourage Sylvaine Pascual. Le plan de financement sera lui aussi extrêmement détaillé, de manière à éviter toute mauvaise surprise.

 

Priscilla Franken© Cadremploi.fr - 2010

 

Pour en savoir plus :

Lire aussi « Reconversion : 5 étapes clés pour mener à bien son projet »

[1]  Auteure du Blog d'Ithaque

 


Vos réactions, vos témoignages : jemereconvertis@cadremploi.fr